Le choix de la cérémonie de mariage



La cérémonie de mariage célèbre l’union de deux êtres qui s’aiment. Elle est pratiquée dans toutes les religions et dans toutes les cultures. Celle-ci permet aux futurs mariés de prononcer leurs vœux devant des témoins et de poser les bases de leur union. Vous avez le choix entre plusieurs types de cérémonies.

Cérémonie à la mairie

Avant la cérémonie, il y a ce que l’on appelle « la publication des bans ». L’objectif de ces bans est de faire connaître à tout le monde votre nouveau projet de vie, et que des personnes puissent s’y opposer si elles le pensent nécessaire. Cette publication a lieu 20 jours avant la cérémonie du mariage, et 30 jours si les futurs mariés vivent dans une commune différente de celle de leur mariage. Ensuite, les responsables municipaux fixent avec les fiancés, un jour et une heure pour l’échange des consentements à la mairie.

Une fois mariés civilement, les nouveaux époux ont la possibilité de se marier religieusement ou de faire une cérémonie laïque, si le couple n’appartient à aucune confession religieuse.


Cérémonie religieuse

Autres options, selon le culte, il existe différents types de mariages religieux :

Le mariage catholique, orthodoxe, protestant, musulman ou juif.

Le mariage catholique : devant Dieu, les époux se promettent fidélité, amour, respect et s’engagent pour le meilleur et pour le pire. Rien ne peut les séparer, à partir du moment où ils se sont mariés sous la présence de Dieu. Le mariage à l’église est donc une union solennelle et sacrée. Les époux peuvent recevoir ce sacrement sous la forme d’une messe ou d’une bénédiction.

Le mariage orthodoxe : l’homme et la femme sont unis devant Dieu, ils vivent ainsi dans l’amour mutuel. L’office du mariage chez les orthodoxes est une reconnaissance officielle par l’Eglise de l’unité du couple. Cette image du couple créée de l’amour de Dieu est unique, indivisible et éternelle.

Le mariage protestant : c’est une bénédiction de mariage. Chez les protestants, le mariage est un engagement qui se fait dans le secret des cœurs, il a une dimension sociale à la mairie, mais aussi une dimension religieuse et spirituelle à travers la bénédiction.

Le mariage musulman : il tient une grande place dans l’Islam car le mariage est basé sur la famille. C’est un contrat qui est passé entre un homme et une femme.

Le mariage juif : c’est un acte religieux d’élévation et de sanctification. Le couple accepte de vivre ensemble dans l’amour et le respect de l’autre. Le cérémonial symbolise la beauté de leur relation.


Cérémonie laïque

Un échange des consentements expéditifs à la mairie est certes obligatoire, mais manque peut être pour certains d’un peu de romantisme. Vous pouvez alors choisir de faire une belle cérémonie d’engagement : une cérémonie non religieuse et non codifiée. Cette nouvelle tendance américaine, est apparue en France depuis quelques années. La cérémonie se fait souvent à l’extérieur, et les époux échangent leurs consentements devant un officiant de cérémonie. Le principe est que chacun y mette ce qu’il souhaite et organise son déroulement librement pour faire une célébration à l’image du couple.